International / Europe

Chypre inquiet de "l'agressivité" turque en Méditerranée orientale : "Il y a en réalité l'intention...

www.lalibre.be
lecture 3 min
standard
Le président de Chypre, Nicos Anastasiades, s'est dit inquiet vendredi du contexte "très volatil" en Méditerranée orientale autour de la délimitation des frontières maritimes et des prospections gazières, dû selon lui à "l'agressivité" d'Ankara, et a exhorté au "dialogue", dans un entretien à l'AFP.
"Il y a une agressivité (de la Turquie), avec en réalité l'intention de prendre le contrôle de l'ensemble de la zone, et nous assistons en conséquence à une tension croissante. La situation est très volatile et inquiétante", a déclaré M. Anastasiades.

Cette "situation très sérieuse" est le résultat des "provocations", des "violations de la loi internationale", "de la loi maritime internationale" et "de notre propre zone économique exclusive" (ZEE) par Ankara, a affirmé Nicos Anastasiades, lors de cet entretien réalisé au palais présidentiel de Nicosie.

Le chef de l'Etat chypriote a en conséquence appelé "l'ONU et la communauté internationale (...) à recourir à tous les moyens pour accentuer la pression sur la Turquie", afin qu'elle "cesse ses activités illégales".

"Alors je suis persuadé que nous serions en mesure d'éviter toute nouvelle escalade", a-t-il ajouté.

"Sanctions" ou "dialogue"?

Les tensions sont fortes en Méditerranée orientale autour des prospections gazières et de la délimitation des frontières maritimes, impliquant tous les pays de la zone, parmi lesquels la Grèce, Chypre et la Turquie.

Depuis le 10 août, Ankara a déployé un bateau sismique et une escorte de navires de guerre pour procéder à des explorations au large de l'île grecque de Kastellorizo, à 2 km de ses…
AFP
Lire tout l'article