Des trains et des trams gratuits?

trends.levif.be
lecture 4 min
assez facile
Ceux qui ne seront pas obligés, notamment pour des raisons financières, d'utiliser les trains ou les trams, y recourront encore moins parce qu'ils y verront "le transport du pauvre".
Le président du parti socialiste voudrait qu'à l'instar de ce qui est en application au grand-duché de Luxembourg, les transports en commun tels les trains, les trams, les bus ou encore les métros, soient gratuits. Gratuits pour tout le monde, sans devoir justifier que l'on voyage pour le travail ou que l'on a moins ou plus de tel ou tel âge.

...

Le président du parti socialiste voudrait qu'à l'instar de ce qui est en application au grand-duché de Luxembourg, les transports en commun tels les trains, les trams, les bus ou encore les métros, soient gratuits. Gratuits pour tout le monde, sans devoir justifier que l'on voyage pour le travail ou que l'on a moins ou plus de tel ou tel âge. Le mot "gratuit" attire évidemment de la sympathie: tout le monde est content de bénéficier d'un service qu'on lui présente comme "gratuit". Mais il n'existe pas de service public ou privé qui soit réellement "gratuit". Ce mot signifie simplement que rien ne sera demandé à l'utilisateur en contrepartie du service qui lui est "offert". Mais les chemins de fer, ou les trams et les bus, ne vont pas subitement devenir des services qui ne coûtent à personne. Un service public présenté comme gratuit est en réalité un service qui est payé par les contribuables, de l'Etat, de la Région ou de la commune au lieu de l'être par les personnes qui en bénéficient. C'est ce coût - élevé -…
Lire la chronique de Thierry Afschrift
Lire tout l'article