La chanteuse française Juliette Gréco est décédée à l'âge de 93 ans

www.rtbf.be
lecture 3 min
facile
"Passion, combat, amour et rigolade intense", disait Juliette Gréco pour résumer sa vie. L'icône de la chanson française morte mercredi à 93 ans, amie des poètes et des musiciens, a incarné l'esprit du quartier artistique parisien de...
Saint-Germain-des-Prés.

Des pommettes hautes, un regard souligné de noir sous une chevelure brune, de fines mains blanches voletant sur une robe sombre, la chanteuse est sur scène une longue dame noire.

"Gréco, rose noire des préaux. De l'école des enfants pas sages", comme la dépeint Raymond Queneau. Car Gréco n'était pas sage.

"Je suis un clown dans la vie et puis j'aime rire. Le plus grand atout de la séduction, c'est l'humour, donc l'intelligence, la dérision", affirmait-elle il y a quelques années.

Juliette Gréco est née le 7 février 1927 à Montpellier (sud de la France). Avec sa soeur Charlotte elle a grandi près de Bordeaux (sud-ouest) chez ses grands-parents après la séparation de ses parents.

Son enfance est mélancolique, elle s'exprime surtout par la danse. La guerre fait fuir la famille dans une propriété du Périgord (sud-ouest) qui sert de lieu de passage pour la Résistance. En 1943, sa mère et sa soeur sont déportées, elle-même est incarcérée en France une dizaine de jours.

Elle racontera cette période de sa vie dans une autobiographie parue en 1983, "Jujube". "Ecrire 'Jujube' a été extrêmement cruel pour moi, très violent, j'ai aimé écrire mais je n'ai pas aimé remonter le film à l'envers. Je ne voulais pas que quelqu'un d'autre le fasse, je l'ai écrit moi, donc je ne suis pas…
Lire tout l'article