La messagerie Signal attire des millions d'utilisateurs: pouvez-vous lui faire confiance?

www.rtl.be
lecture 6 min
assez facile
La mise à jour des conditions d'utilisation de WhatsApp a poussé des millions d'utilisateurs à installer une autre messagerie sur leurs smartphones. Beaucoup se sont tournés vers Signal, l'application conseillée par Edward Snowden, lanceur d'alertes, et Elon Musk, patron de Tesla. Mais pouvez-vous vraiment faire confiance à Signal pour protéger vos conversations? Un spécialiste nous explique les avantages, mais aussi les failles de la messagerie.
Jusqu'à il y a encore quelques semaines, l'application de messagerie Signal était inconnue du grand public. Mais au début de cette année, WhatsApp a mis à jour ses conditions d'utilisation. Parmi les deux milliards d'utilisateurs de la messagerie, une vague d'inquiétude s'est répandue: leurs données seront-elles utilisées par la maison mère de WhatsApp, c'est-à-dire Facebook, à des fins publicitaires? L'entreprise a tenté de rassurer, mais le mal était fait: de nombreuses personnes se sont mises à la recherche d'un autre logiciel.

Edward Snowden, l'ancien employé des renseignements américains qui a dévoilé les programmes de surveillance de masse, a publiquement soutenu Signal. Même chose du côté d'Elon Musk, patron de Tesla et fondateur de PayPal. Même la Commission européenne a recommandé à son personnel d'utiliser la messagerie. Résultat: Signal a été téléchargée 47 millions de fois entre le 4 et le 17 janvier selon Sensor Tower, un institut spécialisé.

Mais pouvez-vous faire confiance à Signal pour protéger vos conversations et vos données? Quels sont les avantages de l'application? Et ses failles? Voici les explications d'Axel Legay, expert en ingénierie informatique, cybersécurité, et professeur à l'UCLouvain.

Le chiffrement de bout en bout: c'est quoi? Est-ce vraiment sûr?

L'avantage le plus mis en avant par Signal, c'est son chiffrement de bout en bout. Un système de communication sécurisé qui est également utilisé par WhatsApp. "Dans toute messagerie, il y a deux entités qui se parlent. Le message passe par un serveur d'échange. Là, il y a un ensemble de failles possibles. Les premières failles sont nos ordinateurs. Quelqu'un peut très bien être en train de tout espionner. Il y a un autre type de faille, c'est tout ce qui se passe sur le canal de communication. C'est comme d'avoir dans la pièce un intrus qui vous écoute", explique Axel Legay.

Le chiffrement de bout en bout rend la conversation indéchiffrable et incompréhensible par un éventuel intrus.…
RTL Info
Lire tout l'article