Le DILEMME d'Aurélie pour ses prochaines vacances: braver l'interdiction belge ou perdre une grosse ...

www.rtl.be
lecture 4 min
standard
Alors que les vacances d'été touchent à leur fin, certains pensent déjà à leur prochain périple. C'est le cas d'Aurélie, une institutrice, qui nous a ...
contactés via le bouton orange Alertez-nous pour nous faire part de sa situation particulière.

11 janvier 2020: Aurélie et son époux Alex, qui parlent depuis plusieurs mois à un couple d'amis de leur intention de leur faire découvrir la Guadeloupe, se décident. Ils réservent en ligne via la compagnie française Corsair des tickets d'avion aller-retour de l'aéroport d'Orly à Paris pour Pointe-à-Pitre, ainsi que deux logements via la plate-forme Airbnb. Chaque billet d'avion coûte 500 euros, additionnés au frais de logement, chaque couple débourse une somme de 1.700 euros. Le grand départ est prévu le 31 octobre 2020, premier samedi des congés de la Toussaint. Alex et Aurélie ne prennent pas d'assurance annulation.

Mais voilà, ils étaient loins de s'imaginer que deux mois plus tard, la Belgique allait décréter un confinement historique pour faire face à l'épidémie du nouveau coronavirus qui a, entre-temps, quitté les frontières de la Chine pour se propager à travers le monde entier.

La Belgique interdit les voyages touristiques dans les zones rouges

Huit mois plus tard, leur voyage vers ce territoire français d'outre-mer semble plus que jamais compromis. La Guadeloupe est passée en zone rouge sur le site des Affaires étrangères belges, ce qui signifie que le risque de contamination au virus pour les touristes belges est très élevé. Sur son site internet, le message est clair et surligné en gras: "La Belgique interdit formellement les voyages touristiques ou non-essentiels dans cette zone."

Pour ceux qui seraient tentés de braver cette interdiction, sachez que des sanctions sont prévues dans les arrêtés ministériels pris dans le cadre de cette gestion de crise.

De plus, le centre de crise précise aussi que le gouvernement belge a prévu que "Les voyageurs qui malgré cette interdiction reviendraient de ces zones seront pris en charge comme des "contacts à haut risque" et donc soumis à l'obligation de passer un dépistage et d'effectuer une…
RTL Info
Lire tout l'article