International / Europe

Le président azerbaïdjanais jure de "venger" les 12 civils tués: "Nous allons répondre sur le champ...

www.lalibre.be
lecture 4 min
standard
Un missile a touché samedi une zone résidentielle de la deuxième ville d'Azerbaïdjan, Gandja, tuant 12 personnes. Cette escalade dans le conflit au Nagorny Karabakh intervient quelques heures aLe président azerbaïdjanais a juré samedi de "venger" les 12 civils tués dans le bombardement nocturne de la deuxième ville du pays, Gandja, une frappe dont il accuse l'Arménie, soutien des séparatistes du Nagorny Karabakh. près des bombardements sur Stepanakert, la capitale de la région séparatiste.
près des bombardements sur Stepanakert, la capitale de la région séparatiste.

Un missile a touché samedi une zone résidentielle de la deuxième ville d'Azerbaïdjan, Gandja, tuant 12 personnes. Cette escalade dans le conflit au Nagorny Karabakh intervient quelques heures aLe président azerbaïdjanais a juré samedi de "venger" les 12 civils tués dans le bombardement nocturne de la deuxième ville du pays, Gandja, une frappe dont il accuse l'Arménie, soutien des séparatistes du Nagorny Karabakh.

"La direction fasciste de l'Arménie a tiré sur nos zones peuplées (...) ce crime lâche ne brisera pas la volonté de notre peuple. Nous allons y répondre sur le champ de bataille, nous allons nous venger sur le champ de bataille", a proclamé Ilham Aliev, jurant une fois encore de "chasser comme des chiens" son ennemi séparatiste arménien.

L'Arménie a commis un "crime de guerre" et doit être tenue pour responsable de cette "atrocité", a par ailleurs écrit le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu sur Twitter.

Douze civils ont été tués dans le bombardement nocturne d'une zone résidentielle de Gandja, deuxième ville d'Azerbaïdjan, selon les autorités samedi, nouvelle escalade du conflit du Nagorny Karabakh entre Azerbaïdjanais et séparatistes arméniens.

Quelques heures plus tôt, des frappes azerbaïdjanaises avaient visé la capitale des indépendantistes, Stepanakert, selon les journalistes de l'AFP présents dans la ville, dont la majorité des habitants ont fui depuis le début des hostilités le 27 septembre.

La frappe meurtrière de la nuit de vendredi à samedi sur Gandja a été suivie d'une deuxième dans une autre partie de la cité puis d'un tir visant la ville voisine de Mingecevir.

Ces bombardements, ainsi que les…
AFP/BELGA
Lire tout l'article