Macron giflé: Balkany, Hanouna, Zemmour et Messiha s'en mêlent, et ça part en clash, «tu es un abruti»

www.sudinfo.be
lecture 5 min
facile
Ce jeudi 10 juin s'est ouvert le procès en comparution immédiate de Damien, l'homme qui a avoué avoir giflé le président de la République de France lors de son déplacement dans la Drôme, il y a deux jours. Il s'explique.
Cette affaire a choqué autant qu'elle a amusé les citoyens de France et de Belgique. La fameuse gifle qu'a reçue Emmanuel Macron n'a pas fini de faire parler d'elle. D'ailleurs, aujourd'hui s'est ouvert le procès en comparution immédiate de l'auteur de cette gifle, Damien T.

D'après BFMTV, Damien T. n'a pas « contesté son geste ». L'homme de 28 ans a expliqué avoir d'abord « envisagé de lancer un œuf ou une tarte à la crème » sur Emmanuel Macron. Mais il a préféré le gifler : « Quand j'ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j'étais rempli de dégoût. » « L'acte est regrettable, mais je n'ai aucunement envisagé de le commettre », a-t-il ajouté. « Macron représente très bien la déchéance de notre pays. » aurait-il dit. « La colère a pris le dessus. Je pense que ma réaction était un petit peu impulsive, mais que mes paroles ont eu un impact pour Macron, tous les Gilets jaunes, et les patriotes », a-t-il expliqué

D'après Le point, le parquet a requis une peine de 18 mois de prison contre Damien T. qui a reconnu les faits. Cette gifle, « parfaitement inadmissible » est un « acte de violence délibérée », a soutenu le représentant du ministère public, face à l'homme de 28 ans.

Surprenant

Loïc, un ami de l'auteur présumé de la gifle, explique à RMC : « C'est une personne qui est normalement adorable, sans problème… Pour moi, il n'était pas capable de faire…
Par sudinfo.be
Lire tout l'article