Négociations fédérales: «C'est l'épargnant flamand qui paiera l'accord de coalition Vivaldi», selon Bart De Wever

www.lesoir.be
lecture 2 min
standard
Le président de la N-VA Bart De Wever craint que l'accord de coalition Vivaldi ne contienne beaucoup d'accents socialistes et verts qui coûteront beaucoup d'argent à « l'épargnant flamand ».
La N-VA, qui avait elle-même négocié cet été de manière approfondie avec le PS en vue d'un gouvernement de crise de deux ans, était disposée à accepter des revendications sociales contre des réformes institutionnelles, mais cet accord a échoué.

Alors que se constitue un nouveau gouvernement qui maintient la N-VA dans l'opposition, M. De Wever a porté, sur le plateau du Zevende Dag (VRT) une nouvelle charge contre cette coalition «Vivaldi» (socialistes, libéraux, écologistes et CD&V). Selon le président de la N-VA, « l'épargnant flamand » paiera ce coût. « Quelle que soit la manière dont vous le gérez ou le retournez, que ce soit par le biais de l'impôt ou de la dette, c'est l'épargnant flamand qui paiera ». Il voit dans le programme gouvernemental en gestation «une fête pour la cigale et une…
Lire tout l'article