Pourquoi les variants du Covid-19 sont si préoccupants

usbeketrica.com
lecture 4 min
standard
Royaume-Uni, Afrique du Sud, Japon… Faut-il s'inquiéter des nouvelles souches variantes du Covid-19 repérées dans certains pays ? La communauté scientifique plaide en tout cas pour endiguer leur propagation au maximum. Sans quoi l'efficacité des vaccins pourrait notamment être remise en question.
« Les virus se multipliant rapidement et en grand nombre, ils ont un plus grand potentiel que les organismes cellulaires à générer des mutations dans un laps de temps court », expliquait ainsi l'Agence France Presse (AFP) dès le mois de janvier 2020, à une époque où les premières zones d'ombre sur le nouveau coronavirus commençaient tout juste à être levées.

Un an plus tard, comment expliquer l'inquiétude croissante de la communauté scientifique vis-à-vis de certaines de ces mutations ? Précisons d'abord que seulement deux variants du virus font l'objet, pour l'instant, d'une attention sanitaire renforcée à l'échelle mondiale. On parle d'ailleurs de souches variantes du virus quand celles-ci ont connu plus d'une dizaine de mutations, au point de diverger des autres lignées du SARS-CoV-2. La première, baptisée 501V2, est devenue majoritaire en Afrique du Sud, où elle représente aujourd'hui près de 90 % des infections. La seconde, B117 ou VOC 202012/01, provoque en ce moment même la saturation complète du système de santé du Royaume-Uni, le pays où elle est apparue et qui s'est reconfiné en urgence, début janvier, pour endiguer sa propagation. À ces deux variants détectés à la fin de l'année 2020, il faut en ajouter un troisième recensé depuis le lundi 11 janvier au Japon, qui…
Lire tout l'article