#sofagate: Charles Michel se justifie face aux nombreuses critiques

www.lesoir.be
lecture 4 min
standard
Le président du Conseil européen a livré sa version de l'incident, regrettant une « situation désolante ».
« La présidente von der Leyen a été surprise. Elle a décidé de passer outre et de donner la priorité à la substance. Mais cela n'implique pas qu'elle n'accorde pas d'importance à l'incident », a expliqué mercredi son porte-parole Eric Mamer.

Un affront infligé à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, placée mardi par le protocole en retrait sur un divan lors de la réunion des présidents des institutions de l'UE avec le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, a provoqué une polémique et beaucoup de ressentiment à Bruxelles.

La scène a été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux. Sous le hashtag #Sofagate, elle a suscité de nombreux commentaires sur l'inégalité de traitement entre les deux chefs des institutions européennes, et son caractère sexiste.

Une situation « désolante », selon Charles Michel

« Aucune disposition n'a été prise en dehors de celles demandées par une délégation de l'UE qui a préparé la visite », a assuré en fin de journée à l'AFP un responsable turc. La visite a été préparée par l'ambassadeur de l'UE à Ankara.

Charles Michel a confirmé cette version de l'incident : « L'interprétation stricte par les services turcs des règles protocolaires a produit une situation désolante : le traitement différencié, voire diminué, de la présidente de la Commission européenne », a-t-il expliqué dans un message sur son compte Facebook. « Sur le moment, tout en…
Lire tout l'article