Starter de la semaine: Legal Studio rationalise les processus juridiques professionnels

datanews.levif.be
lecture 7 min
assez facile
Déposer le compte annuel. Remplacer des administrateurs. Réunir les actionnaires, etc., etc. Diriger une entreprise, c'est souvent une question de déposer bon nombre de documents juridiques en temps voulu au service ad hoc. Chez les grandes firmes, cela prend souvent pas mal de temps et d'efforts. Voilà précisément ce que tente de limiter la jeune pousse bruxelloise Legal Studio avec sa plate-forme dans le nuage KLEA.
Filip Corveleyn exerça la profession d'avocat aux prises avec toutes sortes de problèmes juridiques professionnels. 'Un sacré boulot et souvent aussi pas mal de routine. Pas vraiment le travail pour lequel on choisit de devenir avocat', déclare-t-il. Lorsque Levi Strauss, l'un de ses clients, arriva également à la conclusion que le contrôle légal de toutes les structures de l'entreprise et de quarante subdivisions occupait quasiment trois quarts du temps d'un membre du personnel, il fut décidé de tenter d'automatiser le tout.'

Facteur humain

Ce n'était pas évident dans la mesure où le facteur humain est encore et toujours présent dans les différentes réglementations nationales. 'Voyez l'Allemagne', déclare Corveleyn en soupirant. 'Un nouvel administrateur doit se présenter personnellement chez un notaire pour être nommé. En Suède, on demande par contre qu'un document rédigé à l'encre noire soit imprimé et signé à l'encre bleue. Il n'empêche que pas mal de choses peuvent être préalablement automatisées.'

Avec Levi Strauss comme partie prenante, Corveleyn et ses deux partenaires mirent au point la plate-forme dans le nuage KLEA (Knowledgeable Legal Entity Automation). Son but est d'aider à rationaliser nombre de processus juridiques dans les entreprises en regroupant tous les ayants-droit et en centralisant les documents dans une seule et même base de données. 'Prenons l'exemple du licenciement d'un directeur et la nomination d'un nouveau', explique le CEO. 'Cela se passe en démarrant un processus, après quoi KLEA rédige tous les papiers requis et les fait parvenir aux personnes adéquates, qui passent ensuite à l'action. On épargne ainsi aux avocats un sérieux travail de routine, comme l'élaboration de documents identiques à chaque fois. Ils peuvent ainsi effectuer le même travail en trente à quarante pour cent du temps habituel.' Au niveau financier, cela change du tout au tout en recourant à KLEA: 'Les clients paient de cette manière jusqu'à quarante pour cent…
Matthieu Van Steenkiste
Lire tout l'article