Accueil / Une consommation accrue de café pourrait réduire le risque de maladie d'Alzheimer

Une consommation accrue de café pourrait réduire le risque de maladie d'Alzheimer

trustmyscience.com
lecture 5 min
standard
Une étude suggère qu'une consommation accrue de café (par rapport à la moyenne) peut réduire le déclin cognitif en ralentissant l'accumulation cérébrale de protéines neurotoxiques.
⇧ [VIDÉO] Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

RETIRER LA PUBLICITÉ

C'est la conclusion d'une nouvelle étude à long terme menée par des chercheurs de l'Université Edith Cowan. Plus de 200 Australiens ont été suivis pendant une décennie afin d'évaluer les effets de la consommation de café sur le déclin cognitif. Les résultats montrent que les personnes qui buvaient le plus de café présentaient un risque plus faible de développer des troubles cognitifs légers ou la maladie d'Alzheimer.

Le café est l'une des boissons les plus consommées dans le monde. Plusieurs études scientifiques, y compris une méta-analyse publiée en 2017, ont suggéré qu'une consommation « normale » de café (trois à quatre tasses par jour) a des effets bénéfiques sur diverses affections, notamment les accidents vasculaires cérébraux, l'insuffisance cardiaque, les cancers, le diabète et la maladie de Parkinson. La caféine qu'il contient agit notamment comme stimulant psychotrope et comme léger diurétique.

Plusieurs études ont déjà mis en avant le rôle protecteur du café par rapport à la maladie d'Alzheimer. Cependant, certaines données provenant de cohortes de personnes âgées suggèrent au contraire que, consommé en excès, le café augmenterait le risque de démence. Une équipe de chercheurs australiens a donc entrepris de mener une étude à long terme (126 mois) pour évaluer la relation entre la consommation habituelle de café autodéclarée et le déclin cognitif, qui a été évalué à l'aide d'une batterie neuropsychologique complète ; ils ont également examiné les effets du café sur l'accumulation des dépôts d'Aβ-amyloïde dans le cerveau et le volume cérébral.

Boire plus de café ralentit l'accumulation cérébrale d'Aβ-amyloïde

Les amateurs de café peuvent se réjouir : les résultats confirment l'hypothèse selon laquelle la consommation de café pourrait être un facteur de protection contre la maladie d'Alzheimer. Une consommation accrue peut réduire le déclin cognitif en…
Lire tout l'article