Vaccin covid: une com' à deux vitesses

trends.levif.be
lecture 7 min
standard
De part et d'autre de la frontière linguistique, on ne communique pas de la même façon dans cette campagne de vaccination. Certes, le plan stratégique a bien été défini au niveau fédéral, mais chaque Région dispose d'un réel pouvoir d'initiative pour l'exécuter à sa manière.
Dans un pays "normal", on aurait eu droit à la même campagne de sensibilisation sur les plus grandes chaînes de télé, à la même date, pour toute la population. Logique, pertinent, efficace. Mais la Belgique n'est pas un pays "normal" et sa complexité institutionnelle l'excuse de certaines aberrations. Le couvre-feu, à lui seul, illustre déjà le surréalisme qui sied si bien à notre nation: minuit en Flandre ; 22 h à Bruxelles et en Région wallonne. Ainsi, dans la capitale, il suffit de changer de trottoir à Woluwe-Saint-Lambert au moment du décompte final pour se retrouver à Kraainem et jouir de deux heures de sortie supplémentaire en territoire flamand.

...

Dans un pays "normal", on aurait eu droit à la même campagne de sensibilisation sur les plus grandes chaînes de télé, à la même date, pour toute la population. Logique, pertinent, efficace. Mais la Belgique n'est pas un pays "normal" et sa complexité institutionnelle l'excuse de certaines aberrations. Le couvre-feu, à lui seul, illustre déjà le surréalisme qui sied si bien à notre nation: minuit en Flandre ; 22 h à Bruxelles et en Région wallonne. Ainsi, dans la capitale, il suffit de changer de trottoir à Woluwe-Saint-Lambert au moment du décompte final pour se retrouver à Kraainem et jouir de deux heures de sortie supplémentaire en territoire flamand. Si les autorités régionales de la Belgique fédérale n'ont pas réussi à s'entendre sur le concept d'un couvre-feu commun - 23 h, c'était compliqué? - on peut dès lors comprendre qu'une stratégie de communication cohérente soit difficile à mettre en place dans une campagne de vaccination qui se veut pourtant nationale. La semaine dernière, seuls les téléspectateurs des chaînes flamandes ont ainsi eu la surprise de découvrir un spot de 30 secondes les invitant à se faire vacciner contre le coronavirus. Diffusé le 4 janvier, veille du lancement officiel de la campagne de vaccination, le film se voulait mainstream et montrait des familles et des supporters des…
Frédéric Brebant
Lire tout l'article