Comment le yoga aide à lutter contre la dépression (et évite les rechutes)

www.pourquoidocteur.fr
lecture 6 min
standard
En plus de ses répercussions sur le mental que l'on connaît, la dépression s'accompagne souvent de douleurs physiques. Le livre "Je soulage ma dépression grâce au yoga", de Mélanie Veyrond, propose trois séquences complètes pour apaiser une crise, développer des sensations positives et lutter contre les symptôme (extrait 1/2).
La dépression est un mal contemporain, corrélé à un mode de vie qui ne respecte plus les rythmes de la nature et donc de l'homme. Perte d'élan vital et d'estime de soi, grande tristesse, énergie dans les chaussettes, manque d'intérêt, émotivité… Le corps est épuisé. La dépression peut se dénir comme un « vide d'énergie ». Il existe autant de « déprimes » que de personnes qui en souffrent. Car bien que la dépression réponde à des critères précis, il n'existe pas « une » dépression uniforme, mais une multitude de déclinaisons de ce trouble. Toutefois, nous pouvons identier des éléments caractéristiques ou signes cliniques de la dépression. Ces signes sont au nombre de cinq et correspondent à cinq fonctions différentes du cerveau : l'envie, le plaisir, la concentration, le contrôle émotionnel et la capacité à se synchroniser dans l'espace-temps.

Le rôle des neuromédiateurs

Pour comprendre cet état si particulier, il faut évoquer le rôle des neuromédiateurs, ces substances chimiques produites par les neurones et assurant la bonne conduction de l'inux nerveux, donc la communication entre neurones. Lors d'un état dépressif, les neuromédiateurs sont altérés, perturbant ainsi les cinq fonctions du cerveau que nous venons d'évoquer. Chaque signe clinique ou caractéristique de la dépression est plus ou moins important : cela dépend des neuromédiateurs, qui peuvent être neutralisés à cause du stress ou fabriqués en quantité insufsante par manque d'apport nutritif. La compréhension des mécanismes de la dépression à partir des neuromédiateurs permet de mettre en place une approche très concrète et d'offrir une réponse adaptée en yogathérapie. Les postures et les méditations choisies pourront ainsi agir sur les différents neuromédiateurs selon la manière dont elles seront pratiquées.

Pour chaque neuromédiateur sont indiqués les troubles qui se produisent en cas de dysfonctionnement.

•La dopamine est responsable du désir, de l'envie. Elle peut être comparée au starter d'une…
Mathilde Debry
Lire tout l'article