Des milliers d'usagers de la STM ont pris le métro et le bus sans payer

www.ledevoir.com
lecture 5 min
assez facile
Plus de 8200 personnes ont utilisé le transport collectif malgré la suspension de l'abonnement de leur carte OPUS.
Les limites technologiques de la Société de transport de Montréal (STM) permettent, depuis le mois d'avril, à des milliers d'usagers d'emprunter le réseau de bus et de métro montréalais sans payer, a appris Le Devoir. Au courant de la situation, la STM préfère avertir les contrevenants avant de sévir.

À ce jour, 8200 abonnés ont reçu un avertissement par courriel pour avoir utilisé leur carte « OPUS à l'année », toujours valide, après avoir demandé la suspension de leur abonnement. « Nous ne mettons pas en doute la bonne foi de la grande majorité de nos clients, et c'est pourquoi notre approche repose sur l'émission d'avertissements avant de suspendre définitivement la carte, si des irrégularités continuent d'être constatées », indique la STM par courriel.

Le nombre de personnes profitant du système pourrait toutefois être bien plus élevé, certains n'ayant pas encore reçu d'avertissement, a constaté Le Devoir.

L'entreprise reconnaît par ailleurs être incapable d'évaluer les pertes financières liées à cette situation. « Les comportements des clients ont grandement été modifiés par la pandémie et les besoins de déplacements réduits. Nous ne pouvons pas vraiment utiliser de modèle pour une utilisation théorique des titres. »

Devant la propagation rapide de la COVID-19 en mars dernier, la grande majorité des Québécois ont été renvoyés à la maison, contraints au télétravail. Les abonnés du programme OPUS à l'année se sont alors vu offrir la possibilité de suspendre leur abonnement pour les mois d'avril et de mai. Une option reconduite une première fois, en mai, pour la période estivale, puis une deuxième fois, en juillet, pour le reste de l'année 2020.

En tout, 45 000 abonnés se sont prévalus de cette offre au plus fort de la crise sanitaire. En septembre, la STM comptait encore 37 000 abonnements suspendus sur un total de 53 000 abonnements annuels.

En réalité, cette…
Annabelle Caillou
Lire tout l'article