Des volontaires demandent à être infectés pour aider à combattre le coronavirus

www.ledevoir.com
lecture 5 min
assez facile
Quelque 20 000 volontaires ont signé une pétition en ligne pour réclamer d'être infectés par le SRAS-CoV-2.
Aux grands maux, les grands remèdes.

Les experts nous préviennent : le coronavirus ne disparaîtra pas de sitôt et aucun vaccin ne sera disponible avant au moins un an. Aussi, plusieurs régions qui avaient entamé un déconfinement, même timide, ont dû faire marche arrière quand le nombre d'infections est reparti en flèche.

Dans ce contexte, des milliers de personnes se disent prêtes à risquer leur vie pour faire avancer la recherche et accélérer une sortie de crise.

Quelque 20 000 volontaires provenant de 102 pays ont ainsi jusqu'à présent signé une pétition en ligne pour réclamer d'être volontairement infectés par le SRAS-CoV-2, afin de permettre aux médecins d'étudier ce qui se produit ensuite et de développer de nouvelles stratégies pour contrer ce virus qui fait trembler la planète.

De tels essais de types « challenge », lors desquels des volontaires sont exposés à une maladie, ne sont pas nouveaux en médecine. Cela étant dit, ils sont normalement organisés après le développement d'une thérapie ou d'un vaccin, pour en tester l'efficacité.

Leur tenue éventuelle avant qu'un traitement efficace soit disponible soulève des questions d'éthique épineuses.

Vie en péril

« Un "challenge trial", c'est ce qui va donner, d'un point de vue scientifique, la réponse la plus rapide à toute sorte de questions, que ce soit l'efficacité d'un vaccin, ou le risque de réinfection, ou encore ce que la réponse […] immunitaire veut dire en termes de protection, a dit la docteure Caroline Quach-Thanh, du CHU Sainte-Justine. Ça, c'est clair. »

Mais une société peut-elle tolérer que certains de ses membres mettent ainsi leur sécurité, et potentiellement, leur vie en péril ?

L'Organisation mondiale de la Santé est d'avis que oui. L'agence onusienne a récemment publié un document de vingt pages qui précise au moins huit critères pour encadrer de tels essais, comme une évaluation des risques et des bienfaits potentiels, ou encore la manière dont les participants seraient choisis.

«…
Jean-Benoit Legault
Lire tout l'article