L'Octobre avorté de 1971 du FLQ

www.ledevoir.com
lecture 6 min
assez facile
Pierre-Louis Bourret est le troisième et dernier felquiste décédé dans la phase active du FLQ.
Vendredi 24 septembre 1971. Le felquiste Pierre-Louis Bourret gît sur le siège avant d'une voiture abandonnée dans un quartier résidentiel de Laval. Atteint d'une balle à la tête, le jeune homme de 20 ans est entouré de billets de banque volés à la caisse populaire de Mascouche. Son décès est constaté au lendemain de cette « opération de financement » ratée qui devait relancer le Front de libération du Québec (FLQ).

La mort de Pierre-Louis Bourret est fatale pour le mouvement révolutionnaire québécois, qui s'apprêtait à souligner le premier anniversaire de la crise d'Octobre 1970. « Ç'a été le clou dans le cercueil », explique l'historien et ancien felquiste Robert Comeau en évoquant le hold-up de Mascouche. « Les ressources n'étaient plus là, les gens n'y croyaient plus. »

Le professeur à la retraite de l'UQAM se souvient bien du jeune Bourret, qu'il a eu comme étudiant au collège Sainte-Marie. « C'était le révolutionnaire idéal, un pur, celui qui ne buvait pas d'alcool alors que tout le reste, ça prenait de la bière. »

Le militantisme de Bourret remonte au « Mai 68 québécois », marqué par l'occupation des premiers cégeps. Son engagement prend une tournure plus radicale l'année suivante, quand il est blessé par une grappe de plombs en prenant part à la manifestation contre la compagnie Murray Hill, en solidarité avec les chauffeurs de taxi de la métropole.

Bourret se joint à la nébuleuse felquiste qui émerge au printemps de 1970. Il est notamment de l'opération Westmount du 31 mai, connue pour l'explosion d'une demi-douzaine de bombes à proximité des résidences de la bourgeoisie anglophone montréalaise, dont celles de la famille Bronfman. Le jeune homme laisse d'ailleurs ses empreintes digitales sur le cadran d'une « superbombe » dont le mécanisme s'est enrayé.

D'un Octobre à l'autre

Pierre-Louis Bourret demeure en retrait à l'automne 1970, n'ayant pu être joint par ses camarades qui s'apprêtent à kidnapper le diplomate britannique James Richard Cross. Il…
Dave Noël
Lire tout l'article