La deuxième dose du vaccin donnée plus tôt que prévu?

www.ledevoir.com
lecture 4 min
standard
Québec et Ottawa ne s'entendent pas sur l'intervalle entre les deux doses des vaccins contre la COVID-19.
Québec pourrait donner la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 plus tôt que ce qu'il a prévu. Il s'agirait d'une énième volte-face depuis l'annonce initiale de la campagne de vaccination en décembre, provoquée cette fois par le gouvernement fédéral.

« Il y a des discussions avec la Santé publique pour voir avec le fabricant (Pfizer) et avec la Commission nationale si on revient au fameux trois semaines qui était prévu », a révélé le ministre de la Santé, Christian Dubé, en conférence de presse lundi. Il faisait référence au Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) du gouvernement fédéral dont le rôle est de formuler des recommandations pour l'utilisation des vaccins homologués.

Les deux fabricants des vaccins contre la COVID-19, Pfizer-BioNTech et Moderna, recommandent de donner la deuxième dose dans un intervalle de 21 jours et 28 jours respectivement. Or, le Québec a décidé de reporter cette deuxième injection à la mi-mars, soit un intervalle de 90 jours.

«C'est une question de solidarité, a affirmé le premier ministre, François Legault. C'est vrai que c'est peut-être un peu moins "sécur" par personne, mais on rejoint plus de personnes. »

« On va donner deux doses, mais on veut utiliser le vaccin de façon la plus…
Mylène Crête
Lire tout l'article