La pandémie qui enrichit

www.journaldemontreal.com
lecture 3 min
standard
Au final, l'épargne nette dépasse de 35 milliards $ l'épargne accumulée en 2019.
Collectivement, les ménages québécois se sont littéralement « enrichis » lors de la première vague de la pandémie du coronavirus, c'est-à-dire lors des trois premiers trimestres de 2020.

À la lumière du dernier relevé des Comptes économiques du Québec, celui du troisième trimestre 2020, le « revenu disponible » des ménages a augmenté de 24 milliards de dollars au cours des trois premiers trimestres, comparativement à la même période en 2019.

On parle ici d'une augmentation de revenu disponible de 12,4 % en pleine pandémie ! Précisons ici que le « revenu disponible » représente le revenu dont disposent les ménages pour consommer, et ce, après avoir déduit les impôts et cotisations sociales des revenus bruts gagnés par les ménages.

Autre indicateur d'enrichissement collectif encore plus frappant en cette période de pandémie ? Les Québécois ont réussi à épargner lors de ces trois trimestres de guerre contre la COVID-19 quatre fois plus que lors de la précédente année. Ils ont épargné 47,3 milliards $, comparativement à 11,6 milliards $ en 2019.

C'est rien de moins que 35,7 milliards $ d'épargne nette de plus que lors de la précédente année.

Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB…
https://www.journaldemontreal.com/auteur/michel-girard
Lire tout l'article