Labo – Que valent vraiment les boules de lavage sans lessive ?

www.lesnumeriques.com
lecture 5 min
facile
Les boules de lavage sans lessive constituent une alternative écologique et économique aux lessives liquides ou en poudre. Pour évaluer l'efficacité de ces boules "magiques", nous avons lavé notre linge sale au labo.
6



Les boules de lavage présentent sur le papier de nombreux avantages. "Pratique, écologique, économique, magique" : les adjectifs des consommateurs ne manquent pas a priori pour qualifier ces alternatives aux lessives traditionnelles. Intrigués et toujours prompts à vous fournir les meilleurs conseils d'achat qui soient, nous avons soumis ces boules à notre redoutable banc d'essai. Notre objectif est clair : évaluer l'efficacité de lavage de ces nouveaux accessoires de buanderie et la comparer à celle obtenue à partir de lessive traditionnelle et d'eau claire. À quoi faut-il s'attendre ? Mystère et boule de gomme… Une boule de lavage : pour quoi faire ? Produit miracle pour certains, les boules de lavage promettent de se passer des lessives et de leur cohorte d'éléments nocifs à l'environnement, une volonté on ne peut plus louable. Elles ont toutes pour point commun de contenir des centaines de billes de céramique. Néanmoins, l'action chimico-physico-perlimpimpesque de ces billes n'est jamais vraiment très claire. Pour certains concepteurs, l'agitation des billes va casser les combinaisons d'hydrogène, pour d'autres elles vont modifier le pH de l'eau pour la rendre alcaline. D'autres tablent sur la création d'ions négatifs (ou positifs, ne soyons pas sectaires).

Ce qui est sûr, c'est que la boule possède forcément une action mécanique. En battant (légèrement) le linge pendant le lavage, elle peut contribuer à en évacuer un peu la saleté. Notre protocole Notre savoir-faire en matière de lave-linge nous a permis de mettre sur pied un protocole assez rapidement. Nos lecteurs de la première heure le savent : nous n'utilisons pas notre linge personnel (dont les salissures ne seraient pas comparables d'un test à l'autre), mais simulons une charge dans laquelle nous plaçons une bande-test maculée des mêmes taches : Ketchup, faux sang, carbone en poudre, et mélangé à de l'eau, sang, rouge à lèvres, café, vin et petit pot pour bébé. Nous analysons ensuite ces taches à…
Henry Grimaud, Marie Ciolfi
Lire tout l'article