Parkinson, cancer et diabète : une cause commune, l'enzyme parkine ?

www.pourquoidocteur.fr
lecture 3 min
standard
Selon une nouvelle étude, l'enzyme parkine, impliquée dans le développement de la maladie de Parkinson, jouerait également un rôle central dans l'apparition du cancer et du diabète de type 2.
L'ESSENTIEL L'enzyme parkine est impliquée dans le processus de mitophagie, qui permet au mitochondries cellulaires de se régénérer en cas de stress, mais jusqu'à présent, les scientifiques ignoraient quel était exactement son rôle.

Ces nouveaux travaux montrent que la parkine déclenche alors la destruction des mitochondries endommagées par le stress cellulaire grâce à deux autres enzymes, AMPK et ULK1.

Cette découverte pourrait avoir de multiples implications, notamment dans le traitement des maladies neurodégénératives, mais aussi du cancer et du diabète de type 2, aussi influencées par la santé des mitochondries.

Codée par le gène PARK2, situé sur le chromosome 6 humain, la parkine est une enzyme qui joue un rôle clé dans le maintien de la qualité du réseau mitochondrial des cellules, ces petites "centrales électriques" qui produisent l'énergie cellulaire. Lorsque les cellules sont stressées, des alarmes chimiques se déclenchent. La parkine se précipite alors pour protéger les mitochondries.

Selon une nouvelle étude de l'Institut Salk, situé à San Diego, Californie, il existerait un lien direct entre un des capteurs principaux du stress cellulaire et la parkine elle-même, qui serait non seulement lié au développement de la maladie de Parkinson, mais aussi à celui du cander et du diabète de type 2. Ces nouveaux travaux viennent d'être publiés dans la revue Science…
Charlotte Arce
Lire tout l'article