"Soul" : Pixar explore les tréfonds de l'âme

www.parismatch.com
lecture 4 min
très facile
« Soul », sur Disney+ cette semaine, est une pépite d'intelligence qui interroge avec humour le sens de la vie. Pete Docter et Kemp Powers, les réalisateurs, nous en parlent.
« Soul », sur Disney+ cette semaine, est une pépite d'intelligence qui interroge avec humour le sens de la vie. Pete Docter et Kemp Powers, les réalisateurs, nous en parlent.

Paris Match. Joe, votre héros, est un personnage qui le même jour décroche le job de sa vie avant d'avoir un accident quasi fatal. Est-ce une métaphore du rêve américain ?

Kemp Powers. Ce rêve américain classique ne me parle pas vraiment. Car combien d'artistes ont connu la désillusion ? Cela dit, oui, le message sous-tendu par cette promesse est qu'il ne faut jamais abandonner, qu'il faut toujours persévérer. Joe, notre personnage, s'inscrit totalement dans cette perspective. A titre personnel, ayant grandi à New York, je sais que ce pays n'apporte pas que des satisfactions, ce rêve américain n'est fait que de barbelés. Vous pensez que vous allez réussir, mais la réalité vous rattrape vite.

Pete Docter. C'est ce que l'on questionne dans le film : est-ce finalement si important de vouloir réussir à tout prix ?

Lire aussi:Les cinq indispensables des studios Pixar

Joe intègre le groupe de Dorothea, une diva à l'ancienne comme Billie Holiday ou Ella Fitzgerald. Pour mieux rendre hommage aux femmes dans le jazz ?

K.P. Notre inspiration, vient plutôt de Miles Davis, un homme dur, un ovni musical, très énigmatique. Quand vous vous plongez dans sa vie, malgré l'image qu'il renvoyait, vous comprenez combien il était à l'écoute de ses partenaires, combien…
Benjamin Locoge
Lire tout l'article