Sur la liberté d'expression

voir.ca
lecture 4 min
assez facile
On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de…
On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

***

Un texte général sur la liberté d'expression écrit pour une journaliste, en 750 mots. J'ignore comment ça a été utilisé.

***

La liberté d'expression est un principe conquis de haute lutte en Occident, un principe pour lequel des gens se sont battus, pour lequel beaucoup ont souffert et pour lequel certains sont morts.

Je viens d'écrire au passé, mais, hélas, tout cela peut être dit au présent et pour aujourd'hui.

Par exemple, ce jour, vendredi, en Arabie saoudite, Raïf Badawi, qui a utilisé sa liberté d'expression, sera sans doute sorti de la prison où il croupit depuis juin 2012 pour recevoir 50 coups de fouets, comme il l'a été vendredi dernier et comme il le sera 20 vendredis de suite.

En France — faut-il le rappeler ? — 17 personnes sont mortes dans deux boucheries qui visaient des journalistes et des caricaturistes qui ont utilisé leur liberté d'expression.

Ce précieux principe est à la fois philosophique, politique et juridique et il donne lieu, dans les souvent imprévisibles détails dévoilés par la pratique, à des discussions, à des débats, à des distinguos, parfois savants.

Mais sur le fond, ce qu'affirme la liberté d'expression est ceci que nul ne peut être empêché d'exprimer une idée, une opinion ou subir de conséquences négatives pour l'avoir exprimée.

Crucialement, elle est un principe politique qui demande au citoyen de faire une sorte de gymnastique intellectuelle par laquelle il doit simultanément penser deux choses : d'un côté,…
Normand Baillargeon
Lire tout l'article