Une crise d'Octobre racontée autrement

www.journaldequebec.com
lecture 6 min
facile
Dans La crise d'Octobre, 50 ans après Jules Falardeau donne la parole à ceux qui ont vécu les luttes indépendantistes des années 1960 et 1970.
Dans La crise d'Octobre, 50 ans après Jules Falardeau donne la parole à ceux qui ont vécu les luttes indépendantistes, souvent violentes, du Québec des années 1960 et 1970 dans un récit qu'il place en parallèle avec les conflits révolutionnaires qui secouaient la planète à l'époque.

Les témoignages recueillis par Jules Falardeau ont l'avantage d'ouvrir les horizons sur ce pan de l'histoire québécoise qu'on réduit souvent aux seuls enlèvements de James Cross et Pierre Laporte, suivis de l'assassinat de ce dernier par le Front de libération du Québec (FLQ).

Photo d'archives, Jacques Bourdon

«Je remarque qu'on commence souvent l'histoire le 5 octobre, à l'enlèvement de Cross et ça se termine à la capture des frères [Jacques et Paul] Rose et de Francis Simard, observe M. Falardeau en entrevue. Mais si on veut comprendre les événements de façon plus large, il faut commencer bien avant et regarder ce qui se passait au même moment à la grandeur du globe aussi.»

Le parcours de Raymond Villeneuve, un des trois fondateurs de la première mouture du FLQ, traduit bien ce bouillonnement révolutionnaire de l'époque.

Après avoir participé aux premiers attentats à la bombe au Québec dans les années 1960 – et purgé une peine de prison pour ses gestes – le felquiste de la première heure part à Cuba pour être formé à la guérilla aux côtés d'autres militants indépendantistes de partout dans le monde.

Fidel Castro

Ironiquement, raconte M. Villeneuve, c'est Fidel Castro lui-même, père de la révolution cubaine, qui lui annoncera qu'il ne peut être formé à la lutte armée dans son pays, en raison des liens économiques trop importants entre Cuba et le Canada. Même réponse quand il tentera sa chance en Algérie.

À hauteur d'homme

Lorsque Les éditions du Journal l'ont approché, Jules Falardeau a proposé de donner la parole à toutes sortes d'individus : que ce soit Doris McInnis (ex-épouse de Reggie Chartrand), l'ancien policier de Montréal Claude Aubin ou l'animateur Gilles…
https://www.journaldequebec.com/auteur/patrick-bellerose
Lire tout l'article