Une victoire importante pour la rainette faux-grillon

www.journaldemontreal.com
lecture 3 min
standard
La rainette faux-grillon a perdu 90 % de son aire de répartition en Montérégie au cours des dernières décennies en raison de l'étalement urbain.
Une petite grenouille de 2,5 centimètres à l'origine d'une controverse constitutionnelle vient de remporter une autre victoire contre un promoteur immobilier de la Montérégie.

La Cour d'appel fédérale a effectivement de nouveau confirmé dans un jugement rendu le 15 mai dernier la validité du décret d'urgence pour protéger les habitats de la rainette faux-grillon situés à La Prairie et à Saint-Philippe. Un premier juge de la cour fédéral avait rendu la même décision en 2018.

Il s'agit de jugements historiques puisque le décret n'avait jamais été utilisé pour protéger une espèce sur une terre privée.

«C'est une victoire claire pour la rainette, mais aussi pour toutes les espèces en situation précaire», souligne Geneviève Paul, directrice générale du Centre québécois du droit en environnement impliqué dans la cause (CQDE).

La survie de cette espèce est menacée en Montérégie où elle a déjà perdu 90% de son habitat, estime le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada cité dans le jugement.

Les juges ont confirmé que le décret n'était pas une «expropriation déguisée» comme le soutenait le Groupe Maison Candiac.

L'entreprise avait obtenu l'autorisation du ministère de l'Environnement du Québec pour construire des résidences alors qu'une…
https://www.journaldemontreal.com/auteur/agence-qmi
Lire tout l'article