Coronavirus : Faudra-t-il aussi vacciner les enfants pour sortir de l'épidémie ?

www.20minutes.fr
lecture 6 min
assez facile
Un scénario de l'Institut Pasteur suggère que la vaccination des mineurs serait indispensable pour lever totalement les restrictions et gestes barrières
La grande salle de concert de Gayant Expo Douai transformé en vaccinodrome. — FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Une modélisation de l'Institut Pasteur suggère qu'il faudrait vacciner 90 % des adultes pour arriver à supprimer la circulation du variant britannique du Covid-19.

Mais si la France décidait de vacciner les enfants, ce pourcentage descendrait à 70 % des moins de 65 ans.

Le débat sur la vaccination des enfants semble donc ouvert, même si pour certains pédiatres il est très prématuré alors que la France manque encore de doses et de données sur les effets secondaires des vaccins sur les enfants.

Quand pourra-t-on retrouver la vie d'avant ? Pas tout de suite, si l'on en croit la dernière modélisation de l'Institut Pasteur. En effet, plusieurs chercheurs français se sont penchés sur l'effet de la vaccination sur la dynamique de l'épidémie de Covid-19. Ces modélisateurs jugent que la vaccination des enfants pourrait être une piste pour imaginer la fin des restrictions et des mesures barrières. 20 Minutes vous explique pourquoi.

Selon l'étude de l'Institut Pasteur, seulement 20 % des Français ont contracté le virus plus d'un an après le début de la pandémie. Les chercheurs rappellent que l'arrivée du variant dit britannique, plus contagieux, plus létal, change la donne pour arriver à l'immunité collective. « On avait annoncé au début de l'épidémie qu'il fallait 60 % de personnes immunisées pour atteindre l'immunité collective, qui représente le seuil à partir duquel l'épidémie n'évolue plus », rappelle Jean-Stéphane Dhersin, directeur adjoint scientifique au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et spécialiste de la modélisation des épidémies. Désormais, si on imagine que le variant anglais fait grimper le R0 à 4, [c'est-à-dire qu'un malade contamine en moyenne quatre personnes], il faudra donc vacciner beaucoup plus. »

Combien précisément ? « Si la campagne de vaccination porte uniquement sur la population adulte, il faudrait que plus de 90 % des…
Oihana Gabriel
Lire tout l'article