"Les Impatientes", un récit entre traditions ancestrales et révolte

www.rts.ch
lecture 3 min
assez facile
Seule écrivaine à figurer sur la sélection finale du Prix Goncourt avec son roman "Les Impatientes", Djaïli Amadou Amal évoque le destin de trois femmes désireuses de se libérer du carcan infligé par une société traditionnelle et patriarcale.
Un mot traverse l'intégralité du roman "Les Impatientes" de Djaïli Amadou Amal: "munyal". Ce qui peut se traduire par "patience", mais qui exprime plutôt l'idée de soumission totale. Avec cette "fiction inspirée de faits réels", l'auteure aborde les thèmes de la polygamie, du mariage forcé et des violences conjugales, en plongeant le lecteur dans la réalité des femmes d'Afrique de l'Ouest. Réalité qu'elle décrypte pas à pas, méthodiquement.

"Les Impatientes" est construit en trois temps autour de trois figures féminines représentant trois facettes de l'asservissement des femmes du nord du Cameroun. Une soumission dictée par des traditions anciennes et vivaces.

Toutes les trois sont membres d'une même famille élargie. Ramla, 17 ans, vive, déterminée, ambitieuse, se retrouve mariée contre son gré à un homme beaucoup plus âgé et déjà engagé avec Safira, la première épouse. Celle-ci voit arriver Ramla d'un très mauvais œil dans son couple. Quant à Hindou, elle est, elle aussi, mariée contre sa volonté à un homme violent.

L'amour n'existe pas avant le mariage, Ramla. Il est temps que tu redescendes sur terre. On n'est pas chez les…
Radio Télévision Suisse
Lire tout l'article