Les promesses d'un nouveau candidat vaccin contre le paludisme

www.letemps.ch
lecture 5 min
assez facile
La recherche vaccinale progresse sur d'autres fronts que celui du covid: un nouveau vaccin a fait ses preuves contre la malaria, qui tue encore 400 000 personnes chaque année, dont de nombreux enfants
Un vaccin contre le paludisme? Longtemps, ce graal a semblé inaccessible. Au total, plus de 100 candidats vaccins ont été testés chez l'homme contre le parasite responsable de la maladie, Plasmodium falciparum. En vain, jusqu'ici. L'enjeu est de taille: en 2019, la maladie a touché 229 millions de personnes dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et causé 409 000 décès, dont 94% en Afrique. Parmi ceux-ci, 270 000 avaient de moins de 5 ans.

Depuis quelques années, l'espoir renaît enfin. Un nouveau candidat vaccin, conçu par l'Université d'Oxford (Royaume-Uni), a montré des signes d'efficacité très encourageants lors d'un essai mené chez 450 enfants au Burkina Faso. Le résultat a été publié le 23 avril en pré-print dans la revue The Lancet. Précisons que cet essai était avant tout destiné à évaluer la sécurité de ce candidat vaccin, nommé R21/MM (essai de phase IIb). Mais il donne aussi une idée de son efficacité.

Lire aussi: Une forme de paludisme résistant aux traitements a gagné l'Afrique

Les enfants, âgés de 5 à 17 mois, ont été divisés en trois groupes par tirage au sort. Le groupe 1 a reçu le candidat vaccin antipaludique, boosté par une faible dose d'adjuvant (un composé visant à renforcer la réponse immunitaire). Le groupe 2 a reçu le même candidat vaccin, boosté par une plus forte dose d'adjuvant. Et le groupe 3, un vaccin contre la rage (groupe contrôle). Tous les enfants ont reçu trois doses de vaccin, espacées d'un mois, la dernière dose étant administrée juste avant la saison où sévit le paludisme. Au bout d'un an, une quatrième dose de rappel leur a été administrée.

Résultats: après un an de suivi, aucun effet indésirable grave n'a été observé. De plus, 50 des 146 enfants du groupe 1 ont développé un paludisme clinique, et 39 des 146 enfants du groupe 2 – contre 106 des 147 enfants du groupe contrôle. Soit une efficacité de 71% pour le premier groupe et de 77% pour le second. «Pour la première fois, un vaccin…
Florence Rosier
Lire tout l'article