Société - Question aux Orléanais : pour ou contre le vaccin anti-Covid obligatoire ?

www.larep.fr
lecture 3 min
assez facile
La question, ultra-sensible, divise déjà la classe politique et la population : quand celui-ci sera sorti des laboratoires, faudra-t-il rendre obligatoire le vaccin anti-Covid ? D'après un récent sondage, un Français sur deux serait contre, cela se vérifie-t-il dans les rues d'Orléans ?
La question divise déjà la classe politique et les Français, en témoigne ceux que nous avons sondés ce vendredi 20 novembre dans Orléans : faudra-t-il rendre obligatoire le vaccin anti-Covid une fois celui-ci sorti des laboratoires ?

Se posent ici les questions – légitimes – du manque de recul quant aux effets indésirables potentiels derrière la piqûre et d'une atteinte aux libertés individuelles. Un récent sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo le souligne par ailleurs : un Français sur deux refuserait aujourd'hui de se soumettre au "dictat" d'une vaccination obligatoire.

Selon les prévisions les plus optimistes - peut-être aussi les moins regardantes au regard de leur efficacité et effets indésirables -, les premiers vaccins anti-Covid pourraient arriver en France entre les printemps et automne 2021. Arrivera avec le "remède" la question de savoir si, oui ou non, on doit le rendre obligatoire.

Pour

Un récent sondage a beau révéler qu'un Français sur deux se plierait à l'injonction, on a eu du mal à le retrouver dans Orléans, ce vendredi.

Peut-être est-ce Laura, courageuse, mais pas téméraire : "Je me ferais vacciner, oui, mais j'attendrais dans l'idéal un ou deux ans de voir ce que ça donne sur les autres."

Le quinquagénaire Bruno irait se faire vacciner sans minauder, lui, si cela devait devenir obligatoire : "Un vaccin…
David Creff
Lire tout l'article