A Wall Street, les compagnies de pétrole de schiste plongent de plus de 70% depuis le début de l'année

investir.lesechos.fr
lecture 3 min
facile
Aux Etats-Unis, les compagnies pétrolières sont en première ligne des risques de faillite. Whiting Petroleum est la...
Première banqueroute américaine dans cette crise. Whiting Petroleum s'est placée hier sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites. L'effondrement des prix du pétrole a eu raison de cette compagnie qui fut l'un des plus gros producteurs de schiste de Bakken, gisement du Montana et du Dakota du Nord qui avait déjà commencé à perdre de l'attrait chez les foreurs, plus séduits par la faiblesse des coûts d'extraction du bassin permien, situé à cheval sur les Etats du Nouveau Mexique et du Texas.

Avec un baril tombé à 20 dollars le baril, jusqu'à 70% des 6.000 producteurs de pétrole du pays pourraient finir par faire faillite, prévient Paul Sankey, analyste chez Mizuho Securites. Jusqu'à 40% pour la maison de gestion Pickering Energy Partners, spécialisée dans les entreprises du secteur de l'énergie.

« La tempête [est] parfaite », selon une expression anglo-saxonne. D'un côté, il y a une économie en quarantaine, des usines à l'arrêt, moins de transport de marchandises, des avions cloués au sol, des automobilistes cloîtrés à la maison, des raffineries qui réduisent leur production d'essence, de diesel, de kérosène, la demande de pétrole brut s'effondre ; ce sont jusqu'à 20 millions de barils en moins consommés par jour (soit environ…
Les Echos
Lire tout l'article