Attentats de janvier 2015 : Un plaidoyer pour ne « pas renoncer » à la liberté et aux caricatures

www.20minutes.fr
lecture 4 min
assez facile
L'avocat de « Charlie Hebdo » a appelé à ne pas « renoncer à ce droit si merveilleux d'emmerder Dieu ! »
PROCES L'avocat de « Charlie Hebdo » a appelé à ne pas « renoncer à ce droit si merveilleux d'emmerder Dieu ! »

Attentat de janvier 2015 — Hollandse Hoogte/J. van G/SIPA

Au procès des attentats de janvier 2015, l'avocat de Charlie Hebdo a appelé vendredi à ne « pas renoncer » à la liberté et aux caricatures, lors d'un hommage vibrant aux dessinateurs disparus.

« Les caricatures ne sont pas coupables. Ce qui est coupable, c'est la barbarie, et rien d'autre », a martelé Richard Malka, dernier des avocats de parties civiles à prendre la parole face à la cour d'assises spéciale de Paris, après cinq jours de plaidoiries.

« Ce serait renoncer à notre histoire, à la raison »

« On ne peut pas renoncer à la libre critique des religions. Ce serait renoncer à notre histoire, à la raison. Ce serait renoncer à l'indomptable liberté humaine, renoncer à ce droit si merveilleux d'emmerder Dieu ! », a-t-il prévenu, lors d'un plaidoyer pour l'impertinence et l'esprit de liberté.

Avocat historique de l'hebdomadaire satirique et ami proche de plusieurs dessinateurs tués lors de l'attaque contre Charlie Hebdo, Richard Malka assure souffrir encore, cinq ans après, de « l'absence » de ses compagnons, et notamment du dessinateur Charb, qui l'« inspirait chaque jour ».

Mais il « refuse » d'abandonner le « combat », au nom de leur lutte commune contre le « fanatisme » : « Ce qui souille l'humanité, ce ne sont pas les caricatures, c'est ce puissant venin de l'idéologie…
20 Minutes avec AFP
Lire tout l'article