Chez Marine Le Pen, la « liberté » est contrôlée et identitaire

www.humanite.fr
lecture 3 min
standard
Pour sa rentrée à Fréjus, dimanche, la candidate du RN a donné les grands axes de son futur programme, en stigmatisant les immigrés et les banlieues.
Plus qu'une simple rentrée politique, Marine Le Pen a donné dimanche le premier meeting de sa campagne présidentielle. À Fréjus (Var), où le Rassemblement national était réuni ce week-end, la candidate d'extrême droite a livré les grandes lignes de son programme, au slogan de « Libertés, libertés chéries ». Mais sa conception de la liberté s'arrête là où commence celle des autres. Ainsi, son discours a rapidement basculé dans des considérations identitaires, stigmatisant les immigrés, les musulmans et les banlieues.

Voulant « faire valoir le droit du peuple français à rester lui-même », Marine Le Pen a mis l'accent sur ces rances obsessions de l'extrême droite, probablement influencée par la possible candidature d'Éric Zemmour. Pour la patronne du RN, cette présidentielle 2022 sera même « un choix de civilisation » : « Soit la dilution de la France par la…
Florent LE DU
Lire tout l'article