Coronavirus : l'intubation des patients en réanimation, un geste tout sauf anodin

www.lci.fr
lecture 3 min
assez facile
SANTE - Les malades les plus atteints par le coronavirus et en détresse respiratoire doivent être intubés pour continuer à vivre. Mais être placé sous respirateur artificiel n'est pas anodin, et les conséquences nombreuses, notamment à la sortie de réanimation.. Santé : video, Coronavirus : l'intubation des patients en réanimation, un geste tout sauf anodin.
Coronavirus : l'intubation des patients en réanimation, un geste tout sauf anodin

SANTE - Les malades les plus atteints par le coronavirus et en détresse respiratoire doivent être intubés pour continuer à vivre. Mais être placé sous respirateur artificiel n'est pas anodin, et les conséquences nombreuses, notamment à la sortie de réanimation.

Dans les cas les plus graves, le coronavirus provoque un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Ce dernier a pour conséquence d'infecter les poumons des malades, et de les empêcher de respirer normalement. Ils doivent alors être intubés, c'est-à-dire placés sous respirateurs artificiels, des machines qui vont prendre le relais de leurs organes pour les maintenir en vie. Mais les séquelles peuvent être importantes.

Tout d'abord, la manœuvre en elle-même est délicate. Pour intuber un patient, il faut lui introduire une sonde respiratoire par la bouche jusqu'à la trachée. Si ces manœuvres sont souvent effectuées à l'hôpital, elle peuvent également avoir lieu au domicile d'un malade qui serait déjà trop en difficulté pour respirer par lui-même. Une fois intubé, le patient nécessite une surveillance constante. Elle s'effectue dans les services de réanimation. Pendant l'intubation, plusieurs risques et complications peuvent intervenir. "Le…
La rédaction de LCI
Lire tout l'article