Des millions de smartphones Android sous la menace d'écoutes illégales et de piratage

www.futura-sciences.com
lecture 3 min
assez facile
Découverte à la fin de l'année dernière, une faille d'un composant présent sur les SoC Snapdragon de Qualcomm pourrait concerner jusqu'à 40 % des mobiles sortis entre 2007 et 2018. Elle concerne...
le modem des smartphones Android et pourrait permettre d'accéder aux données.

Il y 3 milliards d'utilisateurs de smartphones sur la Planète. Parmi ces mobiles, 40 % sont animés par des puces provenant du fondeur américain Qualcomm. On trouve ainsi ses SoC Snapdragon très haut de gamme sur des smartphones premium, comme les Pixels de Google, les Samsung de la gamme Galaxy S et chez les modèles vedettes des Chinois Xiaomi et OnePlus, par exemple.

Avec une telle présence, la moindre vulnérabilité de ces puces peut toucher un maximum d'utilisateurs. Et justement, l'entitée « Research » de la société en cybersécurité israélienne CheckPoint, vient de publier un article dans lequel elle révèle que ses chercheurs ont découvert, dès fin 2020, une grosse faille dans les modems du SoC Snapdragon. Baptisés modems de station mobile (MSM), ce type de modem existe pratiquement depuis les débuts de la téléphonie mobile. Il prend en charge aussi bien les communications vocales, les SMS, la 4G LTE et la 5G.

" Si vous possédez un smartphone Android sorti entre 2007 et 2018, la probabilité qu'il soit concerné par cette faille est élevée

Or, ce modem a toujours été ciblé par les hackers car il représente un point d'entrée idéal pour accéder aux données du mobile. Avec une brèche, un simple SMS, ou un paquet de données échangées…
Lire tout l'article