BFMTV / Auto / Essais

Essai - Toyota Supra GR 2.0, sportive de cœur et de raison

www.bfmtv.com
lecture 7 min
assez facile
Le géant japonais a décidé de lancer une version plus légère de son emblématique Supra. Le "downsizing" va-t-il être pour autant gage de succès commercial? Essai.
Des segments de marché en souffrance à cause des nouvelles règles anti-pollution européennes, c'est sans doute celui des sportives qui est le plus menacé. Modèles supprimés pour cause de malus trop importants, reformatage en règle, marche forcée vers l'hybride et l'électrique… Peu sont les constructeurs généralistes qui arrivent encore à entretenir un vrai segment sportif profitable et cohérent.

Et pourtant. Toyota fait partie des chanceux. Fort de résultats annuels extrêmement robustes et d'une moyenne d'émission CO2 parmi les plus basses du marché (notamment grâce à l'abondance de modèles hybrides dans sa gamme), le constructeur peut se permettre d'entretenir, et même de faire monter en puissance, un vrai segment sportif pour contenter les amateurs de voitures-plaisir. Et 100% thermiques.

Jusqu'à présent, la Supra disposait d'un moteur six-cylindres en ligne turbo culminant à 340 chevaux. © Antoine Larigaudrie

GR, la petite marque à suivre

"C'est d'ailleurs sous le label GR [initiales de Gazoo Racing, l'unité compétition de Toyota, ndlr] que ces différents modèles vont être regroupés", précise-t-on chez Toyota, "avec des modèles diversifiés et bien identifiés. Il y en a pour tous les goûts".

Et de fait, de petit label gage de sportivité, GR est en train de devenir une gamme complète. Elle commence avec la petite Yaris GR, évolution sportive de la petite citadine-vedette de Toyota, qui en très peu de temps est devenu une véritable (plusieurs récompenses à la clé). Elle s'étoffera dans quelques mois avec l'arrivée d'une nouvelle version de la Toyota GT86, coupé sportif de taille moyenne à moteur boxer, que Toyota a décidé d'importer en Europe. "Pour l'occasion, et pour "coller" à cette nouvelle identité, il sera rebaptisé GR86", précise-t-on chez Toyota. Et le joyau de la couronne reste la Toyota Supra (cinquième du nom), lancée il y a deux ans avec son traditionnel six-cylindres en ligne turbo culminant à 340 chevaux.

De 340 chevaux, la "petite" Supra est…
Antoine Larigaudrie
Lire tout l'article