Faire gagner Mark Cavendish à nouveau : le sacerdoce de Deceuninck

www.eurosport.fr
lecture 4 min
facile
TOUR DE TURQUIE - Deceuninck-Quick Step s'est mis en tête de faire gagner à nouveau Mark Cavendish. Un sacerdoce plus qu'un pari.
Patrick Lefévère, le grand manitou de la Deceuninck-Quick Step, aime ça. Les anciennes gloires sur le déclin, c'est son truc. Alessandro Petacchi et Philippe Gilbert peuvent en témoigner. Avec eux, le pari avait fonctionné. Mieux pour Gilbert, qui avait remporté le Tour des Flandres avec le maillot bleu. Le sprinteur italien, lui, avait décroché un seul succès avec la bande à Lefévère. Le dernier de sa carrière, le 150e à l'occasion du Grand Prix Cerami 2014. Trois ans après sa dernière victoire. Trois ans, c'est aussi ce qui sépare Mark Cavendish de son ultime succès professionnel, le 146e. Deceuninck-Quick Step peut-elle encore faire un miracle ?

Gagner avec Cavendish à tout prix… au risque de perdre ?

Mercredi à l'occasion du Grand Prix de l'Escaut, l'équipe belge en avait tellement envie… qu'elle a fini par perdre. Alors que le train bleu menait le peloton, que rien ne semblait pouvoir le faire dérailler, la tactique qui a consisté à placer Cavendish dans la roue de Sam Bennett, le meilleur sprinteur du début de saison, a mené au succès de… Jasper Philipsen. Les Deceuninck-Quick Step se contentant des deuxième et troisième places puisque Bennett, parti finalement trop tard, n'a pu remonter son dernier adversaire et que Cavendish, pourtant idéalement placé, n'est jamais revenu ne serait-ce qu'à hauteur de son coéquipier irlandais.

Tour de Turquie Jakobsen fêtera son retour dimanche : "J'aime toujours le cyclisme, même après ce qui est arrivé" IL Y A 15 HEURES

Bennett et Cavendish ont joué, Philipsen l'a emporté : l'arrivée en vidéo

"La déception de ne pas avoir gagné aurait été plus grande si nous n'avions pas déjà gagné cette saison", s'est épanché…
Christophe Gaudot
Lire tout l'article