A la une / Économie / Agriculture & Alimentation

Inquiétude pour les vignobles et les arbres fruitiers touchés par le gel

www.lemonde.fr
lecture 3 min
assez facile
Dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 avril, la chape de froid s'est étendue sur la France. Bougies, chaufferettes, feux de bottes de paille, aspersion d'eau, toutes les techniques ont été utilisées pour tenter de combattre le gel, parfois sans beaucoup de succès.
Bourgeons de vignes endommagés par le gel, à Saint-Peray (Ardèche), le 8 avril 2021. PHILIPPE DESMAZES / AFP

Dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 avril, le mercure a dégringolé et la chape de froid s'est étendue sur la France. Même dans le Sud, des températures de − 5 voire − 6 °C ont été constatées. Un cauchemar pour les viticulteurs et les arboriculteurs. Même s'il encore trop tôt pour évaluer les pertes, l'inquiétude monte parmi les agriculteurs.

« De Lyon à Marseille, même si l'intensité n'est pas la même partout, le gel a amputé le potentiel de production », réagit Bruno Darnaud, arboriculteur dans la Drôme et président de l'AOP Pêches et Abricots.

Et pourtant, ajoute-t-il, « les agriculteurs ont lutté, en passant parfois une nuit blanche ». Bougies, chaufferettes, feux de bottes de paille, aspersion d'eau, toutes…
Laurence Girard
Lire tout l'article