Faits-divers - Justice / Le chaotique procès des attentats de janvier 2015 a repris

Justice. Le chaotique procès des attentats de janvier 2015 a repris

www.leprogres.fr
lecture 3 min
assez facile
L'audience a été interrompue durant un mois. Elle a repris mercredi dans une ambiance tendue, entre un accusé qui se dit souffrant et le président qui estime que celui-ci pourrit le procès.
Ce Franco-turc de 35 ans, présenté comme le "bras droit" du tueur de l'Hyper Cacher Amédy Coulibaly et qui encourt la perpétuité, souffre de troubles digestifs liés au Covid qui ont conduit à reporter le procès à plusieurs reprises.

Des nausées, des invectives et une expulsion: après un mois d'interruption, le procès des attentats de janvier 2015 a repris mercredi dans la cacophonie et au milieu des récriminations du principal accusé, qui assure être trop affaibli par le Covid-19 pour comparaître et a été sommé de quitter la salle d'audience. Traits tirés, regard sombre et barbe fournie sous son masque, Ali Riza Polat, diagnostiqué positif fin octobre au nouveau coronavirus, a repris place en dernier dans le box vitré.

Face à cette situation, la cour d'assises a un temps envisagé d'utiliser la visioconférence, en s'appuyant sur une ordonnance du gouvernement autorisant son usage de façon exceptionnelle. Mais ce texte, qui a provoqué un tollé chez les avocats de la défense et des parties civiles, a été retoqué par le Conseil d'Etat.

Le procès a été suspendu le 31 octobre après la découverte de trois cas de contamination au Covid-19 parmi les accusés, jugés pour leur soutien présumé aux auteurs des attentats de Charlie Hebdo, Montrouge et de l'Hyper Cacher, qui ont fait 17 morts. Cette suspension a été prolongée à plusieurs reprises, en raison de l'état de santé d'Ali Riza Polat.

"Emmenez-moi à…
AFP
Lire tout l'article