Les Inrocks Festival jour 1 : La Femme fout un sacré bordel

www.lesinrocks.com
lecture 7 min
assez facile
Ce jeudi 10 juin, Les Inrocks Festival rouvrait la salle mythique de L'Olympia un an après la fin des concerts en intérieur. Bien aidé par La Femme, Altın Gün et…
Ce jeudi 10 juin, Les Inrocks Festival rouvrait la salle mythique de L'Olympia un an après la fin des concerts en intérieur. Bien aidé par La Femme, Altın Gün et Catastrophe, le festival aura offert au public le retour des concerts debout.

Après le retour des festivals amorcé sous le soleil radieux de mai à Villette Sonique, Les Inrocks Festival rouvrait, ce jeudi 10 juin, la scène mythique de L'Olympia pour le premier festival d'intérieur de l'année. Entre public débout, comédie musicale et saillies punk, Catastrophe, Altın Gün et La Femme ont fait honneur à ce retour salvateur de la musique live.

Catastrophe rejoue West Side Story

Si la musique de Catastrophe s'est toujours imprégnée d'une certaine théâtralité, on n'avait pas anticipé que l'hydre à 6 têtes (et 2 danseur·euses) du label Tricatel allait proposer 40 minutes d'authentique comédie musicale partagée entre le prosaïsme de nos vies confinées mais aussi – et surtout – le retour de la danse et de l'émotion collective.

>> A lire aussi : Catastrophe, le groupe qui va faire danser l'automne

Visiblement très émues au moment de clôturer leur prestation, Blandine Rinkel – armée d'un micro-casque tendance chanteur·euse des années 90 ou TEDx talks, c'est selon – et sa bande auront livré une parfaite illustration de leur musique qui culminera sur la très classe invitation de Bertrand Burgalat, le boss de Tricatel, pour jouer son nouveau single…
Théo Dubreuil
Lire tout l'article