A la une / Planète / Pollutions

Les stocks d'ammonitrates, au potentiel explosif, sont nombreux en France

www.lemonde.fr
lecture 4 min
assez facile
Le stockage de ces engrais potentiellement dangereux, notamment dans des exploitations agricoles, est le maillon faible de la politique de prévention des risques industriels.
L'une des trois usines de production du fabricant norvégien d'engrais Yara, à Ambès (Gironde), le 6 août 2020. Le site est classé Seveso. Yara est leader mondial dans la production d'engrais pour l'agriculture. MEHDI FEDOUACH / AFP

« C'est le choix qui s'impose à tous les agriculteurs soucieux à la fois de leur rendement et de l'environnement. » Ce « choix », vanté par Yara, leader mondial des fabricants d'engrais, ce sont les ammonitrates. Moins émissifs en ammoniac que les autres types d'engrais azoté de synthèse (urée et solution azotée), certes, mais beaucoup plus dangereux, en raison de leur potentiel explosif. Les Libanais sont encore sous le choc de l'explosion du stock de 2 750 tonnes entreposé dans le port de Beyrouth, qui a ravagé la ville et tué plus de 200 personnes, le 4 août 2020. Et les Toulousains n'ont pas oublié AZF et ses 31 morts, le 21 septembre 2001.

La France est le premier consommateur d'ammonitrates (également appelés nitrates d'ammonium) en Europe et le deuxième à l'échelle de la planète. Le géant norvégien Yara possède trois sites de production en France, tous classés Seveso seuil haut : au Havre…
Stéphane Mandard
Lire tout l'article