Actualité / Sciences & éthique / Éthique

Malaise après une tribune du président de la Mutualité française en faveur de l'euthanasie

www.la-croix.com
lecture 3 min
assez facile
Une tribune de Thierry Beaudet en faveur de « l'aide active à mourir » provoque des réactions dans les milieux proches des soins palliatifs, qui dénoncent un « conflit d'intérêts ». Le président de la Mutualité française s'en défend.
La polémique est partie d'une tribune publiée, le 19 janvier, dans le Journal du dimanche. Le sujet, la légalisation de l'euthanasie, est plutôt banal. Mais c'est le signataire qui a provoqué des réactions. Son nom : Thierry Beaudet, le président de la Mutualité française.

Dans ce texte, Thierry Beaudet plaide pour le « droit de choisir une fin de vie digne ». « Le droit à la gestation – son contrôle comme son accomplissement – s'est heureusement étendu. Peu à peu des limites et des tabous sont tombés. A contrario, le droit à la fin de vie assistée progresse trop lentement », écrit-il. Le président de la Fédération nationale de la Mutualité française, qui regroupe 426 mutuelles de santé du pays, regrette que le projet de révision des lois de bioéthique, actuellement examiné au Sénat, ne traite pas de « l'aide active à mourir ».

« Or cette question mérite d'être débattue au nom de la responsabilité. Avec l'augmentation de la durée de la vie, elle se posera de manière lancinante », estime-t-il. « Pour ma part, je plaide pour une solution de liberté qui laisse à chacun le choix d'une fin de vie digne. Si une réforme allait dans ce sens, alors je suis sûr que des mutuelles se feraient encore pionnières en créant les lieux et les conditions permettant d'exercer cette liberté », écrit-il encore.

«…
Loup Besmond de Senneville
Lire tout l'article