Accueil / Matières premières : quand transition énergétique rime avec inflation

Matières premières : quand transition énergétique rime avec inflation

la-chronique-agora.com
lecture 4 min
standard
Les prix flambent – et les matières premières ne sont pas épargnées. La révolution énergétique est en train de remettre en cause des équilibres déjà fragiles, et cela ouvre des opportunités pour les investisseurs.
La transition énergétique a, comme toute révolution, son côté obscur.

Le recours croissant aux énergies renouvelables, qui se traduit dans les faits par une électrification massive de notre économie, ne concerne pas que les citoyens, collectivités, et industriels qui décident de franchir le pas.

Faisant peser un poids inattendu sur certains secteurs, dont celui des matières premières, les investissements dans l'électricité propre bouleversent l'équilibre entre offre et demande qui prévalait lorsque les hydrocarbures étaient encore une solution acceptable pour alimenter en énergie la croissance mondiale.

Prenant le virage du « zéro carbone », les pays émergents multiplient les nouvelles capacités de production d'énergie verte. De leur côté, les pays développés se fixent des objectifs de plus en plus ambitieux pour déplacer leur consommation d'énergies fossiles par vers l'électricité propre.

L'effet sur le prix des matières premières se fait déjà sentir. Cobalt (+62%), lithium (+135%), aluminium (+83%) : les métaux industriels dont la transition énergétique a une soif inextinguible connaissent, depuis la reprise post-Covid, des hausses fulgurantes.

Alors que pétrole, charbon, et gaz naturels représentent encore 84% de l'énergie primaire consommée sur la planète, et que les énergies renouvelables ne couvrent, quant à elles, que 5% du mix énergétique mondial, les tensions sur ces métaux ne font que commencer.

Métaux industriels dans la tourmente : le cas de l'aluminium

Le cas de l'aluminium illustre parfaitement la situation délicate dans laquelle se trouve le secteur des métaux industriels. Ce métal malléable, léger, résistant à la corrosion et facile à mettre en forme est très prisé par l'aéronautique, la construction, et l'industrie chimique.

La transition énergétique est venue augmenter une demande industrielle déjà bien orientée : du fait de sa légèreté, les constructeurs automobiles l'utilisent de plus en plus pour réduire le poids (donc la consommation)…
Etienne Henri
Lire tout l'article