Procès janvier 2015 : qu'est-ce que l'association de malfaiteurs terroriste ?

www.lepoint.fr
lecture 6 min
standard
ANALYSE. Neuf des onze accusés du procès des attentats de janvier 2015 répondent de cette qualification, passable de vingt ans de réclusion criminelle.
Il y a d'abord Amar Ramdani et Saïd Makhlouf, tous deux suspectés d'être allés dans la région lilloise pour récupérer des armes achetées par Claude Hermant, identitaire notoire, indic des douanes et de la gendarmerie, qui importait des armes démilitarisées depuis la Slovaquie. C'est cet arsenal qui sera en partie retrouvé sur Amedy Coulibaly, le terroriste de l'Hyper Cacher. L'ADN du premier est aussi identifié sur un billet de 50 euros en possession de Coulibaly le 9 janvier 2015. Celui du second sera quant à lui isolé sur la lanière d'un Taser retrouvé dans une des allées de l'épicerie. Ces deux hommes font partie de ce que l'accusation qualifie de « filière lilloise ». Filière qui serait également composée de Mohamed-Amine Fares, soupçonné d'avoir convoyé les armes depuis le nord de la France jusqu'à Amedy Coulibaly, le tout via un tiers dont l'identité reste aujourd'hui inconnue.

Il y a ensuite la filière dite « ardennaise », qui s'articule autour d'Abdelaziz Abbad, trafiquant chevronné, et de son vieil ami Miguel Martinez. Les deux hommes sont soupçonnés – selon l'échafaudage fragile bâti par l'accusation – d'avoir fourni des armes à Saïd Kouachi. Ils ont en tout état de cause respectivement été en contact avec Metin Karasular, faux garagiste turco-belge, et son homme à tout faire, Michel Catino. Ces deux derniers font également partie des accusés du procès des attentats de janvier 2015. C'est dans le « garage » de Metin Karasular qu'Abbad aurait rencontré l'aîné des frères Kouachi (c'est en tout cas ce qu'il avait déclaré pendant l'instruction, avant de faire volte-face. Il dément aujourd'hui l'existence de cette rencontre. C'est aussi ici qu'Ali Riza Polat – le principal accusé du procès, seul à être poursuivi pour complicité – est venu avec Amedy Coulibaly vendre une Mini Cooper, achetée grâce à de faux crédits à la consommation. Metin Karasular est ainsi accusé d'avoir, entre deux trafics de stups, cherché des armes pour le compte du terroriste de…
Valentine Arama
Lire tout l'article