Sénatoriales : maintien de la droite, reflux de LREM, progression écolo... les leçons du scrutin

www.ladepeche.fr
lecture 4 min
assez facile
Hier, les grands électeurs étaient appelés à renouveler la moitié des sénateurs. Issus des élections municipales, ils ont confirmé le reflux de LREM et la progression des écologistes. La droite reste majoritaire.
l'essentiel

L'honneur est sauf. Ce dimanche 27 septembre au soir, le président du groupe La République en Marche au Sénat, François Patriat, menacé en Côte-d'Or par la socialiste Colette Popard, a finalement été réélu. "J'ai été élu avec cent voix d'avance", a-t-il tenu à préciser. Dans l'Yonne, le secrétaire d'État chargé du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, l'a aussi emporté. Voici donc les deux hommes forts de LREM au Sénat sauvés. La majorité présidentielle s'est évité un naufrage.

Le groupe LREM pourrait s'ouvrir

Dimanche, 87 000 grands électeurs étaient donc appelés aux urnes pour le renouvellement de la moitié des sièges du Sénat (172 sièges sur 348). 95 % d'entre eux ayant été désignés lors des dernières élections municipales, les équilibres politiques ont été légèrement modifiés. Le parti du Président, grand perdant des municipales, s'est trouvé affaibli.

LREM perd par exemple un siège dans le Vaucluse, un autre en Dordogne où la candidate communiste Marie-Claude Varaillas a battu le sortant LREM. Dans le Vaucluse, LREM perd aussi un siège qui était détenu par Claude Haut. "S'implanter dans les territoires prend beaucoup de temps. Un jeune parti, qui se lance, a besoin de plus de temps pour réussir une implantation dans les territoires", a estimé, dimanche soir, le sénateur LREM Martin Lévrier. LREM ne risque pas de perdre son groupe mais les marcheurs souhaitent malgré tout un changement de stratégie. "Dans les trois dernières années notre groupe s'est trop centré sur l'étiquette "La République en marche", alors qu'il y avait beaucoup de sénateurs autres qui nous ont soutenus régulièrement", assure…
Christelle Bertrand
Lire tout l'article