"Un Français sur quatre adhère à une théorie complotiste"

www.ladepeche.fr
lecture 3 min
standard
Interview de Rudy Reichstadt, directeur de l'Observatoire du Complotisme. Votre étude révèle qu'un Français sur 4 pense que le Covid 19 a été conçu en laboratoire. Cela vous surprend-il ? Je ne peux pas dire que...
Interview de Rudy Reichstadt, directeur de l'Observatoire du Complotisme.

Votre étude révèle qu'un Français sur 4 pense que le Covid 19 a été conçu en laboratoire. Cela vous surprend-il ?

Je ne peux pas dire que cela soit une surprise, car c'est un chiffre que nous retrouvons d'une étude à l'autre. Qu'il s'agisse des attentats terroristes, de l'incendie de Notre-Dame ou aujourd'hui du Covid 19, on a cette même proportion d'un individu sur 4 qui adhère à une théorie complotiste. En ce qui concerne le Covid 19, toutefois, les choses se sont accélérées au mois de janvier, très exactement à partir du 20, qui marque le jour où les autorités chinoises ont reconnu que le virus pouvait être transmis d'humain à humain, alors que jusque-là on ne parlait que d'une transmission de l'animal à l'homme. Cette nouvelle a immédiatement suscité des théories allant dans le sens d'une origine humaine, d'une expérience de laboratoire volontaire ou qui aurait échappé à tout contrôle.

Les sympathisants du Rassemblement National sont près de 40 % à adhérer à cette thèse. Pourquoi ?

C'est même plus que ça, puisque 40 % d'entre eux penchent pour un acte en laboratoire d'origine volontaire et 15 % pour une origine accidentelle, ce qui fait un total de 55 % qui croient à la thèse d'un virus fabriqué alors qu'ils ne sont que 2% chez LREM, 6 % chez les Républicains et 26 % dans l'ensemble de la population. Cela s'explique par la porosité traditionnelle de cet électorat vis-à-vis des thèses complotistes. Marine Le Pen, en faisant part à la radio de ses interrogations sur…
Samuel Ribot / ALP
Lire tout l'article