VIDEOS. Attentat devant l'ancien siège de "Charlie Hebdo" : ce qu'il faut retenir de la conférence du procu...

www.francetvinfo.fr
lecture 4 min
standard
Au cours de sa garde à vue d'une durée de 96 heures, le suspect a "reconnu la matérialité des faits" et a avoué avoir menti sur son identité et sur son âge, selon le parquet.
Au cours de sa garde à vue d'une durée de 96 heures, le suspect a "reconnu la matérialité des faits" et a avoué avoir menti sur son identité et sur son âge, selon le parquet.

Il pensait s'en prendre à Charlie Hebdo. Le jeune homme accusé d'avoir grièvement blessé au hachoir deux personnes à Paris le 25 septembre doit être présenté à un juge d'instruction, mardi 29 septembre, pour être mis en examen, a annoncé le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard. Ce dernier a précisé avoir requis son placement en détention provisoire.

Au cours de sa garde à vue d'une durée de 96 heures, le suspect a "reconnu la matérialité des faits" et a avoué avoir menti sur son identité et sur son âge, selon le parquet. Dix autres personnes ont été placées en garde à vue jusque-là dans cette enquête, mais toutes ont été relâchées.

Evoquant le sort des blessés, Jean-François Ricard a affirmé que la femme de 28 ans présentait des plaies et des fractures au visage avec "au moins 10 jours d'ITT" et que l'homme de 32 ans restait hospitalisé "dans un état très grave" avec plusieurs fractures du crâne et une "ITT d'au moins trois mois".

Un attentat filmé de moins de "20 secondes"

Selon le procureur national antiterroriste, l'attaque a été "filmée par une caméra de surveillance", ce qui a permis de reconstituer les faits avec précision. A 11h33, l'assaillant est passé devant l'entrée du 6, rue Nicolas-Appert, où un homme et une femme fumaient une cigarette "à proximité immédiate d'une fresque en hommage aux personnes tuées par les frères Kouachi".

Une vingtaine de secondes plus tard, après avoir fait demi-tour, l'assaillant a sorti un hachoir de son sac à dos et "s'est attaqué subitement d'abord à l'homme puis à la femme en assénant de nombreux coups, notamment à la tête". Après cette agression d'une durée "estimée entre 15 et 20 secondes", les deux victimes se sont enfuies dans des directions opposées et ont été "brièvement poursuivies"…
franceinfo avec AFP et Reuters
Lire tout l'article