Actualité / France

Violences du 1er mai 2018 : Alexandre Benalla et trois autres personnes renvoyés en procès

www.la-croix.com
lecture 2 min
standard
L'ancien conseiller du président est accusé de « violences volontaires » pour avoir molesté des manifestants en marge du défilé du 1er-Mai. Trois autres prévenus ont également été renvoyés au tribunal correctionnel.
Alexandre Benalla, ancien collaborateur d'Emmanuel Macron à l'Élysée sera jugé pour les violences du 1er mai 2018 à Paris. Le juge d'instruction chargé d'enquêter sur cette affaire de violences en marge de la manifestation du 1er-Mai dans la capitale a signé, lundi 12 avril, l'ordonnance renvoyant Alexandre Benalla et trois autres prévenus en correctionnelle.

L'ordonnance du juge, quasi-conforme aux réquisitions du parquet de Paris, renvoie l'ex-chargé de mission reconverti dans le privé, devant le tribunal correctionnel pour « violences volontaires », « immixtion sans titre dans l'exercice d'une fonction publique » ou encore « port d'arme » ou « port public d'insigne » non autorisé.

→ À LIRE. La sécurité du président de la République se réorganise

Le 18 juillet 2018, le quotidien Le Monde identifie le collaborateur du chef de l'État dans une vidéo tournée et diffusée le 1er mai par le journaliste Taha Bouhafs. Dans ce document, Alexandre Benalla, coiffé d'un casque à…
La Croix (avec AFP)
Lire tout l'article